Le Maine Coon Polydactyle

 

 

                             Les polydactyles constituaient une

                             grande partie de la race Maine 

                            Coon avant qu'elle ne fasse l ojet

                                   de pedigrees.    

                             Bien qu’ils puissent être enregistrés au livre des origines  et  utilisés en élevage, les poly n’étaient pas autorisés à être exposés et ils commencèrent donc à disparaître de la race au fur et à mesure que les éleveurs étaient de plus en intéressés par les expositions. Pendant près de 40 ans, leur nombre a régulièrement diminué, mais alors que le nouveau siècle s’ouvrait, un groupe d’éleveurs du monde entier s’est rassemblé pour tenter de sauver cette caractéristique unique de la disparition totale.

Il existe de nombreuses races de chats à pedigree, et beaucoup sont associées à une caractéristique qui leur confère un caractère unique. Parfois, cela peut aller de pair avec des problèmes de santé, mais elles sont cependant autorisées sur la table de jugement. Il ne semblait ni logique ni juste que le gène polydactyle, qui est totalement inoffensif, soit banni alors que ces autres

gènes sont acceptés..
Après de nombreuses années de discussions et de lobbying, en 2008, le New Zealand Cat Fancy a écrit l’histoire en devenant le premier livre d’origines au monde à accepter les Maine Coons polydactyles en exposition et en changeant le standard afin d'autoriser cette caractéristique.En 2009 les premiers Maine Coons polydactyles ont été exposés et se sont très bien comportés aux côtés des Maine Coons aux pattes habituelles.

Les chats polydactyles étaient considérés comme «porte-bonheur» par les marins. Les marins croyaient aussi que les chats polydactyles étaient des chasseurs de rats et souris supérieurs. Utilisés comme ratiers et mascottes porte-bonheur de navires, ils auraient atteint l'Amérique avec les premiers colons britanniques, d'où leur plus grande fréquence dans les états de l'Est. Un nombre en proportion anormalement élevé de chats polydactyles «porte-bonheur», comparé à celui des chats à doigts normaux, semble avoir trouvé son chemin vers cette région. Ceci a amené à une proportion de polydactyles plus importante que dans une population de chats aléatoire.

Il est facile de sélectionner ou d’éliminer le caractère polydactyle quand on élève des Maine Coons. Vous devez avoir un polydactyle pour faire naître un polydactyle. Si vous n’avez pas de polydactyle, vous ne pouvez pas en avoir qui naisse dans une portée.

Il y a deux formes de polydactylie : pré-axiale et post-axiale. «Axial» se réfère au pli du membre embryonnaire. Le côté du «pouce» est avant l’axis (pré-axial) et le côté du «petit doigt» est post-axial. Chez l’homme, elle est généralement post-axiale, c’est-à-dire un petit doigt en plus, alors que chez le chat elle est normalement pré-axiale, le doigt supplémentaire étant du côté du pouce sur la patte.Le gène Pd chez le Maine Coon est d’expression variable et peut produire un nombre variable de doigts, avec un maximum naturel de 7 doigts sur chaque patte. Différents phénotypes sont associés au gène. Les plus fréquents sont  :   

la «patte en moufle» et      la «patte en hamburger ».

Loona PP du Bonheur Félin

Jacky PP d'Aigrefeuille

 I Am PP d 'Aigrefeuille

Esteban PP Nic Nac of Jallay
Holly Berry PP de Maycoonfolies

Il est reconnu qu’un fort pourcentage de la race était polydactyle à l’origine. Le livre définitif (qui fait autorité) sur le Maine Coon «That Yankee Cat» de Marilis Hornidge explique le standard : Les pattes sont grandes et rondes avec des touffes de poils saillantes. Le nombre de griffes de ces pattes a sans doute été la question la plus controversée de toutes lors de la phase finale de la rédaction du standard. Le MC traditionnel était fréquemment un chat polydactyle, ou à doigts nombreux, une mutation très fréquente dans la partie septentrionale du nord-est des Etats-Unis. Quelle que soit la raison de son abondance dans cette région, le «poly» ou chat à raquettes, fait partie de la légende du Maine Coon. La polydactylie était si chère au cœur du groupe original des enthousiastes qui ont rédigé le standard du MCBFA standard, que plutôt que de diviser les rangs, une classe spéciale avec son propre standard a été instaurée pour les chats possédant cette caractéristique.

Certains auteurs estiment que le pourcentage des polydactyles dans la race s’élevait à l’origine à 40%. Dans une interview en 1976 (peu de temps après que le Maine Coon ait été accepté pour la première fois en exposition) l’une des plus grandes expertes (connaisseuses ?) de la race, Beth Hicks, affirmait :Je ne sais pas si vous le savez mais dans les années 50 une étude qui montrait que 40% des Maine Coons étaient polydactyles a été faite par quelqu’un en lien avec une université. Maintenant, c’était avant qu’ils ne reviennent dans le circuit des expositions.

Malheureusement, il est patent que cette caractéristique est éliminée de la race Maine Coon simplement pour se soumettre aux diktats du monde des expositions. La polydactylie n’existait pas dans d’autres races félines quand le Maine Coon a été accepté comme race et tous les autres standards des races exposées mentionnaient 5 doigts à l’avant et 4 à l’arrière. Quand le Maine Coon Breeders and Fanciers Association (MCBFA) a élaboré un standard d’exposition, il y a eu beaucoup de discussions autour de la question de la polydactylie. Il y avait des résistances à la reconnaissance du Maine Coon —ce n’est qu’un chat de ferme après tout – et beaucoup ont pensé qu’insister pour autoriser le standard à refléter la variante polydactyle pourrait sonner le glas de son acceptation en exposition. Ce groupe d'amateurs dévoués du début a toujours eu l'intention de proposer le standard polydactyle une fois que le Maine Coon habituel aurait été accepté. De la correspondance et des écrits datant de 1969 montrent que l'intention de faire accepter les chats polydactyles en exposition a toujours existé et qu'ils n'ont jamais été considérés comme déformés ou préjudiciables.

Le standard du Maine Coon Polydactyle est toujours en application aujourd'hui, il n'a jamais été abrogé. Les Cat FAQ du site web du MCFBA citent la caractéristique : Cependant, les Maine Coons de pure race actuels sont rarement polydactyles. C'est parce que toutes les associations félines disqualifient automatiquement les polydactyles de la compétition dans les classes de chats de pure race. A cause de cela, la plupart des polydactyles ont été éliminés de la race Maine Coon il y a des décennies et seuls quelques éleveurs continuent à travailler avec eux.
Ceci tend à établir que la tentative d'éradication du polydactyle était simplement motivée par des questions d'exposition et non par des raisons de santé.

La citation ci-dessus disant que toutes les associations félines disqualifient automatiquement les polydactyles de la compétition dans les classes de chats de pure race n'est plus exacte car le New Zealand Cat Fancy a accepté la polydactylie chez le Maine Coon en modifiant le standard afin d'autoriser les doigts supplémentaires.

 L'incidence dans la race aujourd'hui n'est pas connue, mais elle est très nettement en retrait des 40% estimés à l'origine. C'est parce que la plupart des éleveurs traditionnels, qui aiment exposer, n'élèvent pas de polydactyles parce qu'ils ne peuvent pas être exposés.

La raison est simple : lors de la reconnaissance de la race, il à été difficile de faire accepter le maine coon en tant que race à part entière, car aux USA la plus part des acteurs du monde félin considéraient ni plus ni moins ce chat comme un gros chat de ferme. De plus cette particularité n’existait dans aucune autre race à l’époque, il a donc été décidé de ne pas faire mention de la polydactylie, et ce afin d'accélérer et de simplifier la reconnaissance du Maine Coon.

La polydactylie fut donc écartée du standard pour plus de facilité, elle devait être intégrée au standard plus tard, mais cela n'a jamais été rectifié. C'est pourquoi, elle n'est pas, à l'heure actuelle, acceptée en exposition.Cependant de nombreux éleveurs se battent pour rectifier cela et nous permettre de voir enfin nos beaux polys sur des podiums!!

Le polydactyle est un maine coon comme les autre avec ce petit plus qui surprend parfois mais aussi attachant ,aussi présent ,aussi beau ,avec une ossature plus forte ,une démarche encore plus assuré.

 Je pense que le Maine Coon Polydactyle a sa place dans le monde des chats de race .Je travaille avec du polydactyle pour que cette "particularité" perdure puisque cela fait partie de son patrimoine génétique .

Et pour que cette "particularité "puisse etre accéssible  à tous les gens

qui ont envies d'un Maine Coon polydactyle .

 

 

             http://www.cooncept.fr/poly_grindell.php                            

           http:/www.mainecoon-france.com/polydactyles.php

Elevage d'Aigrefeuille Chats et chatons Maine Coons Outcross Polydactyle et à faible consanguinité

situé dans le Gard  en Languedoc Roussillon,chatterie professionnelle ,éleveur de Maine coon LOOF

Pension féline ,gardiennage chats , pension chat Languedoc Roussillon.

chatcevenol30@gmail.com

N° Siret : 35342140700035    N° capacité :30-024/2012 

Mme Loppé Christelle  ;  11 clos de  La cabanette 

                                            30140 ST Sébastien d’Aigrefeuille 

     www. mainecoonsdaigrefeuille.com         

                       06 67 90 61 60